LYRISME ÉCHEVELÉ

 

LYRISME ÉCHEVELÉ

Pour bien te célébrer il faut la poésie :
Salut à toi, Congo, plus doux que l’ambroisie,
Souverain des savons qui primes les plus fins,
Et, pour comble d’honneur, savon des souverains.


H…B…

Paru le 10 décembre 1899 dans L’Éclaireur de Nice.

Commentaires fermés.