L’HONNEUR DE L’ARMÉE

 

L’HONNEUR DE L’ARMÉE

La cause est entendue, on la voit claire et nette ;
Nos loyaux officiers méritent le bravo.
Nulle ombre n’obscurcit l’honneur de l’épaulette :
C’est pur comme une main savonnée au Congo.

Deux Parisiennes

Paru le 24 février 1898 dans Le Gaulois.

Commentaires fermés.