À UN VICTORIEUX

 

À UN VICTORIEUX

Tu t’imposes à nous par la douceur ; tes charmes
D’un bout de l’univers à l’autre, ont triomphé,
Et malgré des rivaux sans nombre, seul, sans armes,
Ton suave Congo fut vainqueur, ô Vaissier !

Un abonné de l’Intransigeant

Paru le 24 janvier 1890 dans L’Intransigeant ;
le 24 février 1890 dans La Lanterne ;
le 6 mars 1890 dans Le Figaro ;
le 17 mars 1890 dans Le Petit Parisien.

Notes :

Dans Le Petit Parisien, le quatrain, signé Un abonné du Petit Parisien, diffère au troisième vers, où l’absence d’un mot n’en fait plus un alexandrin :

Et malgré des rivaux sans nombre, sans armes,

Commentaires fermés.