ZOLA AU TRAVAIL

 

ZOLA AU TRAVAIL

Quand Zola sous son front sent bouillir son cerveau,
Quand sa phrase en longueur s’allonge en ciselure,
Quand il sent des moiteurs courir sur sa figure,
Il rafraîchit ses sens, les fièvres de sa peau
En se plongeant tout net dans un bain de Congo.

Paru le 4 octobre 1889 dans Le Petit Parisien.

Commentaires fermés.