CARRIÈRE FERMÉE

 

CARRIÈRE FERMÉE

Établis-toi, mon fils ; je fournirai les fonds.
Le commerce est encore la meilleure carrière.
Surtout ne te mets pas fabricant de savons !
Car, après l’excellent Congo de Vaissier frères,
Il faut tirer l’échelle. On ne peut pas mieux faire.

Paru le 30 novembre 1888 dans Le Petit Journal ;
le 17 février 1889 dans La Croix.

Commentaires fermés.